mercredi

26.9.12

[C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de cinquante étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien. Mais l'important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage.]
La Haine








It's still back to school time.  Too difficult to translate in english, too tired to do it.
...
C'est la rentrée, qui n'en finit plus de commencer. Je me suis demandée par quel bout reprendre ce blog. Option A: montrer des jolies photos de laine et de tricots en-cours, pour distraire, et prendre le risque d'édulcorer un quotidien pas toujours rose bonbon. De vous parler de ma nouvelle passion pour les manucures "maison", de ma Pinterest-addiction, de mon gilet couleur miel presque terminé. De donner l'impression que c'est très cool finalement, de travailler à plein temps, d'avoir un enfant et de vivre à Paris. Très rive gauche, très chic, très Paris, I love you, toussa.

Option B: vous parler de mon quotidien dans-la-vraie-vie de maitresse ès z.e.p et prendre le risque de vous ennuyer, de vous détourner. Pire, d'attirer votre pitié ou vos conseils pour aider à relativiser ("Prends du temps pour toi, hein."). Et prendre aussi le risque d'amplifier des situations de violence assez banales dont on prend, finalement, assez vite l'habitude. D'alimenter les clichés et de ne donner qu'une vision tronquée de ce métier si difficile... à mettre en mots. 

Et moi, où est ce que je me situe, alors? Un peu entre les deux visions sans doute, selon la fatigue, selon les moments, sans savoir comment l'année va se terminer.
En attendant, j'ai juste envie de vous demander de respecter des (petites) choses. Mes moments de silence, parce que j'en ai besoin. De respecter ma fatigue et cette impression par moments d'avoir écopé de la double-peine. Parce que supporter les enfants des autres toute la journée, ça n'aide pas à être patiente avec le sien (et oui, personne ne m'a obligé à faire un gosse. True.) De respecter l'enseignant de vos enfants aussi. (Un peu ras-le-bol de lire le procès de tous les profs de la Terre sur FB. Un scoop: non seulement ça ne rassure pas vos copines instit', mais ça les décourage carrément sur leurs capacités. Fin de la parenthèse.) Et d'attendre l’atterrissage avec moi. Sans me donner (s'il vous plait) l'impression que je suis une mauvaise mère, une mauvaise enseignante, une mauvaise fille, nièce, cousine, petite-fille, copine, etc.

Quand j'aurai récupéré l'option A que j'ai dû oublier kek'part, je reviens. Des bisous. ♥
 

42 commentaires:

  1. Comme je comprends chaque mot de ton message, à ma façon. Des bisous et du ♥ en attendant.

    RépondreSupprimer
  2. Dans mes bras! Les discussions démolissant les profs sur FB me démolissent également.
    Je te fais de très gros bisous et keep the power!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trois enfants (grands: 2ème année BTS,terminale 3ème), plus deux que j'accueille, en difficulté... voir plus. Je n'écris pas sur face-book, je respecte infiniment tous les profs (sauf une, mais ça c'est l'exception, y'a des c**ns partout!). Brefs, faites ce que vous pouvez et se sera bien, une mère suffisamment bonne etc etc...Bon courage, heureusement que vous êtes là!! J'en rajoute pas, j'ai bien compris que vous n'aviez pas besoin de violons!! ;) A bientôt.

    RépondreSupprimer
  4. Je pense bien à toi et ne te juge pas.
    Mon p'tit bout devrait naître d'ici quelques jours et après il faudra tout gérer... Et il paraît que c'est beau la vie d'une maman mais que ce n'est pas facile tous les jours... je m'y prépare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, mais je te rassure, on sait quand même pourquoi on les fait! :-)

      Supprimer
  5. oh que je te comprends...<3

    RépondreSupprimer
  6. Moi je déverse juste ma petite cargaison de chaudoudoux sur ce blog, et je repasserai plus tard... ;^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Uhuh, c'est gentil, je prends les chaudoudoux avec plaisir!

      Supprimer
  7. Quand tu te manifeste ici, j'adore te lire. Puis lorsque tu t'absentes, je patiente. Avant de me réjouir de te lire à nouveau...

    RépondreSupprimer
  8. Une cargaison de Bisous ... et ce n'est pas de la pitié !!;)

    RépondreSupprimer
  9. hasta la vista et taille la route ! comme dirait mes neveu et nièce de 7 et 5ans ... :D je sais c'est charmant :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, je vais en faire une affiche pour ma classe, je crois! :-D

      Supprimer
  10. Je peux te proposer un sortie version A, pour oublier pendant quelques heures la version B..; Qu'en dis-tu ?! Bises et bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, t'es choute! ♥
      J'ai un patron à te rendre et une chemise à faire, hum! Même pas eu le temps de commencer...

      Supprimer
    2. Te tracasses pas avec ça... On s'appelle et on s'organise !

      Supprimer
  11. Bon ben on dirait que l'année scolaire est repartie... Je m’inquiète toujours un peu de ton silence ; en connaissant le contexte de ton boulot ça ne présage jamais rien de bien gai. Pour la réunion de rentrée d'A., j'ai été un peu choquée que le directeur ait demandé aux parents de respecter les instits, de ne pas les insulter à la sortie de classe par exemple, et tout. Pour moi, c'était évident, mais certainement pas pour tous les parents.. En maternelle, quand même, ça ne me serait pas venu à l'idée que ça pouvait potentiellement déconner autant.
    T'as du mérite, cocotte ! Tu fais un boulot difficile, pas toujours reconnu à sa juste valeur (du genre : "instit, ça va : t'as plein de vacances"...), avec des élèves coriaces, un effectif costaud, des parents peut-être pas toujours conscients des difficultés de leur enfant... et toi au milieu qui fait comme tu peux ton programme... T'as bien raison de te faire les ongles en serpent !
    Bises de courage, juste pour dire que je pense bien à toi. J'appellerai certainement un mercredi, et on verra si t'es dans une phase de silence d'assimilation d'une dure semaine ou pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, t'as remarqué mes ongles-python, ma Zé! Et merci pour les bises de courage, je prends! Gros poutous à vous aussi!

      Supprimer
  12. AAahhhh j'en ai les larmes aux yeux... Non pas de pitié, non pas de sentimentalisme mais juste que c'est de MOI que tu parles !!! :)
    Et pourtant je travaille cette année rive gauche chez les chics- chics et que la violence n'est pas la même mais la pression parentale constante, les conflits d'intérêts ne sont pas jolis non plus...
    Et qu'on voudrait s'emmitoufler dans la couette et se dire que ça va passer plus vite...
    Au moins, mon fils me fait sourire quand je le récupère à la crèche déguisée en blanche-neige...
    C'est aussi ça la vraie vie... :)

    RépondreSupprimer
  13. Ben moi je te propose un petite sortie un de ces jours pour te changer les idées !!!

    RépondreSupprimer
  14. pas de FB pour moi, c'est trop simple de jeter des pierres. je pense fort à toi.

    RépondreSupprimer
  15. même combat... courage! annette

    RépondreSupprimer
  16. je suis passée par là ; maman et instit
    alors je te dis : fais comme tu peux, c'est déjà pas si mal

    RépondreSupprimer
  17. ça faisait longtemps que je n'étais pas venue voir ton blog...(je ne savais même pas que tu en avais un nouveau...)
    pas très habituée à commenter, mais là, juste pour te dire que moi ça me va bien, tes photos sont belles et apaisantes, dans la tourmente du mois d'octobre, (et celle de novembre, décembre, etc etc), cela me va très bien !

    RépondreSupprimer
  18. Option B pour moi aussi ce soir.. Mais je reprendrais bien une tranche de A.. Mes p'tits instants de bonheur, c'est ça qui me fait tenir... Je les garde au chaud et quand le boulot est trop dur, les journées trop longues, je m'en fais une overdose version bonheur en barres.. Y a que ça de vrai. Alors comme je viens d'apprendre que je serai inspectée d'ici les vacances de Toussaint, j'en mets de côté et je les prends au compte-gouttes pour être sure d'en avoir en stock le moment venu..
    Je t'embrasse ma p'tite Anne. Notre maison du haut est toute belle. Le platrier peintre a fini on travail samedi dernier... Alors on s'appelle...
    Courage!

    RépondreSupprimer
  19. Hé, hé ça me parle bien ''toussa'' ;)
    Pas facile ,facile pour les enfants d'instits...les miens peuvent le dire ;)

    RépondreSupprimer
  20. Cela faisait très longtemps que je n'étais pas venue. J'avais perdu le lien. C'est réparé, la page est marquée. J'arrive un peu tardivement pour t'envoyer plein de pensées vitaminées mais le cœur y est. Bonnes vacances. Ou plutôt profite bien des jours qui restent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Karya! Et oui, j'en profite pleinement! :-)

      Supprimer
  21. La zep c'est compliqué quand on a certaines associations d'élèves.
    La zep ça nous remet en question tant et tant de fois qu'il faut se pardonner ses coups de colères, ses moments sans tendresse pour des enfants qui jouent autre chose que la classe.
    Moi j'ai compris , en sortant de la zep, qu'il fallait refuser cette remise en question ,contre vents et marées, tenir le cap.


    Mélodie

    http://journaldeclasse1.canalblog.com/

    http://gareoloulougarou.canalblog.com/

    RépondreSupprimer